La Bastide de Montfort

(22 / 11 / 2012)

 

1. Localisation (Midi Pyrénées)

 

Dans l’ancienne généralité de Toulouse, et relevant du diocèse d'Alby, se trouve le village la Bastide de Lévis, autrefois appelé la Bastide de Montfort.

 

Par ailleurs, une carte ancienne (XVIIème) indique un lieu, appelé Monfort, situé à l’Est de Monfort (dans le Gers) (cf Mazamet, 81-Tarn).

 

2. Description

 

La Bastide de Montfort a ainsi prédédé le village actuel de Labastide de Lévis (81150, Tarn). Ce village est d'ailleurs organisé selon un plan très simple, assez régulier, caractéristique des bastides, dont les créations suivaient des plans pré-établis.

 

Une notice sur l'église et la cloche de la Bastide de Montfort (Rivière) s’intéresse à son église (gothique fin XVème - début XVIème), et évoque quelques aspects historiques liés au village. L’auteur localise aussi la Bastide de Montfort dans le Tarn (cf aussi Mazamet, 81-Tarn).

 

3. Histoire

 

La Bastide de Lévis fut fondée pour Gui de Lévis (Lévis St Nom, 78-Yvelines), compagnon de Simon IV de Montfort l’Amaury. Pendant la croisade contre les Albigeois, Gui de Lévis était le « maréchal de la Foi » de son armée (cf Montfort l'Amaury, 78 - Yvelines).

 

Doat, père de Sicard Alaman (conseiller du comte Raimond VII de Toulouse), aurait fondé (1193) Labastide de Lévis. Une rue centrale porte le nom de Déodat d'Alaman. Selon une autre source (bastidess.free.fr), le fondateur serait le comte de Toulouse lui-même (date de fondation indiquée : 1218).

 

La famille de Lévis eut aussi pour fief la terre de Mirepoix et s'établit ainsi dans la généralité de Toulouse.

 

Des recensements de la population du royaume (1709, 1720 et 1735, Saugrain) mentionnent ce village, avec un effectif stable (206 feux, soit environ 1000 personnes) à ces 3 dates.

 

4. Héraldique

 

Armes de la commune : « écartelé, au 1 d'azur à une aile (palme) d'or, au 2 de gueules au lion couronné d'or à la queue fourchée (?), au 3 de gueules au lion d’argent à la queue fourchée (?) (Montfort l'Amaury ?), au 4 de Lévis (d'or à 3 chevrons de sable) ».

 

Armes de la maison de Lévis, puis Lévis-Mirepoix : « d'or à 3 chevrons de sable ».

 

7. Généalogie, Héraldique

 

Une descendante de la famille Alaman, Béatrix, épousa (1297) Philippe, fils de Gui de Lévis, dont la maison s'implanta ainsi dans la région. Philippe (U 1304) en eut 2 fils : Philippe et Bertrand.

 

[Béatrix (U 1345) épousa, en deuxièmes noces, Bertrand de Got (U 1324), vicomte de Lomagne et d'Auvillon, qui en eut deux enfants : Régine et Brayde. Enfin, elle épousa, en troisièmes noces, Roger de la Barthe en 1334]


Philippe épousa Eléonore d'Apchier (sans postérité), puis Jamagne de la Roche, d'où 3 fils : Jean, Bertrand et Guigue.

 

Guigue hérita de la terre sous le nom de Guigue Ier de Lévis (U 1366) et épousa Saure de la Barthe, d'où :

 

Philippe III de Lévis (U 1380), qui épousa Eléonore de Thoire-Villas, d'où 4 enfants : Guy II (mort sans postérité), Philippe IV et deux filles.

 

Philippe IV participa (1427) à la bataille de Montargis et épousa Antoinette d'Anduze, d'où 3 enfants : Bermond, Antoine et une fille.

 

Antoine (U 1463) laissa 3 enfants, d'où postérité.

 

8. Toponymie

 

Dans le Tarn (81), on trouve les communes de Labastide Gabausse (81400), Labastide Rouairoux (81270), Labastide St Georges (81500) et Labastide Denat (81120).

 

En Haute Garonne, le Dictionnaire des communes n'indique que Labastide Beauvoir (31450), Labastide Clermont (31370), Labastide St Sernin (31620) et Labastide Paumes (31230).

 

Dans les autres départements du Sud (Ouest), se trouvent encore Labastide de Juvinas (07600) et de Virac (07150) en Ardèche, Labastide d’Anjou (11320), en Val (11220) et Esparbairenque (11380) dans l’Aude, Labastide Savès (32130) dans le Gers, Labastide Chalosse (40700) et d’Armagnac (40240) dans les Landes, Labastide du Haut Mont (46210), du Vert (46150), Marnhac (46090) et Murat (46240) dans le Lot, Labastide Castel Amouroux (47250) dans le Lot et Garonne, Labastide Cezeracq (64170), Clairence (64240), Monrejeau (64170) et Villefranche (64270) dans les Pyrénées Atlantiques, Labastide (65130) dans les Hautes Pyrénées, Labastide de Penne (82240), du Temple (82100) et St Pierre (82370) dans le Tarn et Garonne.

 

9. Bibliographie

 

Anonyme (employé dans les finances), « Dénombrement du royaume par généralités, élections, paroisses et feux », (2 tomes), Paris, Saugrain Claude Marin (1679-1750), 1709

 

Anonyme, « Nouveau dénombrement du Royaume, par généralitez, élections, paroisses et feux », édité chez Joseph Saugrain, Quai de Gesvres, Paris, 1720

 

Rivière Edmond (baron de la -), « Notice sur l'église et la cloche de la Bastide de Montfort », in Congrès scientifique de France, Mémoires et procès-verbaux, 28ème session tenue à Bordeaux en 1861, tome 4, Paris, chez Derache, Bordeaux, chez Coderc, Degréteau et Poujoul, 1863

Cf pages 681-692

 

Saugrain Claude-Marin (1679-1750), « Nouveau dénombrement du royaume, par généralitez, élections, paroisses et feux, où l'on a marqué sur chaque lieu les archevêchez, évêchez, universitez, parlemens, chambres des comptes, cours des aydes, cours et hôtels des monnoyes, bureaux des finances, maîtrises des eaux et forêts, capitaineries des chasses, amirautez, présidiaux, bailliages, sénéchaussées, prévôtez, vicomtez, châtellenies, vigueries, juges-consuls, maréchaussées et autres justices royales ; les bureaux des droits des aydes, gabelles et greniers à sel, douannes et traites foraines ; les lieues de distance de Paris aux autres villes du royaume », Paris, Pierre Prault (1685-1768), 1735

 

Sites Internet

 

http://bastidess.free.fr/nouvelle2.htm - Labastide%20de%20Levis (site répertoriant les bastides françaises)