Gravure de Jan van Montfort

(15 / 09 / 2008)

 

1. Localisation

 

Propriété de l’auteur.

 

2. Description

 

Une gravure du XVIIIème représente un personnage appelé Jean de Montfort (1567-1648) : détail de la gravure. Celui-ci est de face, légèrement tourné vers la droite, et d'une certaine corpulence. Ses cheveux assez courts sont légèrement bouclés et révèlent un début de calvitie. Il porte une moustache et une barbe de style Napoléon III.

 

La tenue comprend une cape et un pourpoint avec col à crépine, fermé de nombreux boutons en rangs serrés. Il porte une chaîne assez longue autour du cou et une ceinture dans laquelle est passée une grande clef (symbole de grand argentier). On devine la présence d'une épée car une autre ceinture est reliée à la première. Le personnage tient des gants à la main gauche.

 

Au pied de la gravure se trouve une légende en latin :

 

« D. IOANNES DE MONTFORT, SERENISSIMORVM ARCHIDVCVM ET PRINCIPVM BELGII ALBERTI ET ELISABETHÆ AVLARVM PRIMARIVS CONSTITUTOR ET EXORNATOR, NEC NON REGIS CATHOLICI MONETARVM CITRA MONTES CONSILIARIVS, ET MAGISTER GENERALIS, NOBILIVMQ DOMINARVM PALATII SERENISME ELISABETHÆ INVIOLATVS CVSTOS »

 

qui peut se traduire comme suit :

 

« Seigneur Jean de Montfort, premier fondateur et développeur de la cour des sérénissimes archiduc et prince des Belges Albert et Elisabeth, et aussi conseiller aux finances à la chambre haute du roi des catholiques, et commandeur général, et respecté gardien de la distinguée reine des Palatins Elisabeth »

 

Les artistes ayant réalisé cette gravure sont indiqués en dessous :

 

(a) à gauche : « Antonius van Dyck pinxit » (peint par Antoine van Dyck) ;

 

(b) au centre : « Petrus de Iode fculpsit » (gravé par Pierre de Iode, ou d’Iode) ;

 

(c) à droite : « exeudit Antuerpiæ » (Anvers).

 

Cette gravure s'inspire d'une (ou est inspirée par une) peinture de Jean de Monfort (1628, huile sur toile), réalisée par Antoine Van Dijck (1599-1641), et située à Florence, dans la Gallerie des Offices. Enfin, une sculpture (buste) de ce même Jan van Montfort, médailleur et directeur de la Monnaie, a été réalisé par un auteur anonyme d'après Anton Van Dijck. Elle se trouve à Paris, au musée du Louvre.

 

3. Histoire

 

Ce personnage est peut-être aussi lié au château de Montfort, dont les ruines subsistent en Belgique, au sud de Liège (cf Esneux) : ancien fief familial ?

 

L'hypothèse d'un lien entre Jean de Montfort et une famille de Malines n'est pas à exclure.

 

D'autre part, la région de Liège fait partie de l'actuelle province du Hainaut belge : c’est un Guillaume de Hainaut, originaire de cette province, qui a fondé (fin Xème) la maison de Montfort l’Amaury.

 

4. Héraldique, généalogie et sigillographie

 

Cf armoriaux belges.

 

9. Bibliographie

 

Simonis J., « L'art du médailleur en Belgique », Bruxelles, 1900-1904

 

Smolderen L. « Jean de Montfort, médailleur et maître général des monnaies (1567-1648) », RBN 142 (125-238), 1996

 

Trachsel, C.F., « Übersicht der bekannten Münzen der Grafen von Montfort », Numismatische Zeitschrift, 13, 133, Vienne, 1881

 

Trachsel, C.F., « Neues Verzeichnis der verschiedenen Münzsorten der Grafen von Montfort », Numismatische Zeitschrift, 16, 350, 1884