Bohême

 

(16 / 09 / 2008)

 

1. Localisation (Bohême)

 

2. Description

 

Les armes de Bohême et de Tchécoslovaquie contenaient un champ « de gueules au lion d'argent à queue fourchée, nouée et passée en sautoir ».

 

3. Histoire

 

Les armes précédentes ne sont pas, en toute rigueur, celles de la maison de Montfort l'Amaury. En effet, c'est à la suite d'une confusion du concepteur et du décorateur de la salle des croisades de Versailles que ces deux armoiries ont été assimilées (cf 28 - Chartres).

 

Cependant, le fondateur de la seigneurie de Montfort l'Amaury, Guillaume, était issu des comtes de Hainaut (cf 78 - Yvelines). D'autre part, le lion des Flandres était une figure héraldique très répandue dans le Nord de l'Europe médiévale.

 

7. Généalogie

 

Un arbre généalogique simplifié de la dynastie de Bohême est le suivant.

 

7.1. Dynastie de  Prsemysl

 

              a. Borivoj (863), Saint Wenceslas (assassiné en 929).

 

              b. Boleslav Ier (929), frère du précédent.

 

              c. Boleslav II (967).

 

              d. Bretislav Ier (1034), duc de Bohême. D’où :

 

                             da. Spytihnev II (1055).

 

                             db. Vratislav II (1061), roi de Bohême. D’où :

 

                                           dba. Bretislav II (1092), qui eut pour petit-fils :

 

                                                         dbaa. Svatopluk (1107).

 

                                           dbb. Borivoj II (1101)

 

                                           dbc. Vladislav Ier (1109). D’où :

 

                                                         dbca. Vladislav II (1140), roi de Bohême (1158). D’où :

 

                                                                       dbcaa. Frédéric (1172), décédé.

 

                                                                       dbcab. Przemysl (1192) Ottokar Ier , roi de Bohême, dont les armes étaient « de gueules au lion d’argent (couronné), la queue fourchée (nouée ?) passée en sautoir ».

 

D’où :

 

                                                                                      d.bcaba. Wenceslas Ier (1230). D’où :

 

                                                                                                    dbcabaa. duc Przemysl Ottokar II (1251), roi de Bohême (1253). D’où :

 

                                                                                                                  dbcabaaa. Wenceslas II (1278), roi de Pologne (1) 1300. D’où :

 

                                                                                                                                dbcabaaaa. Wenceslas III (1305), roi de Hongrie (1301), roi de Pologne (2) (1305).

 

                                           dbd. Sobeslav Ier (1125). D’où :

 

                                                         dbda. Sobeslav II (1173) et Wenceslas II.

 

                             dc. Conrad I (1092), décédé.

 

7.2. Dynastie de Habsbourg

 

Elle suit la précédente, avec Rodolphe III de Habsbourg, (premier) roi de Bohême (1306), puis Henri de Carinthie.

 

7.3. Dynastie de Luxembourg

 

Avec Jean Ier L’Aveugle (1310) et Charles Ier, empereur (1355) sous le nom de Charles IV, le trône de Bohême passe dans la maison de Luxembourg. Les armes de la Bohême ancienne étaient « de gueules au lion d’argent (couronné), la queue fourchée et passée en sautoir ». Ainsi, Charles IV portait-il ces armes (que l’on peut voir dans la salle d’armes du château du haut Koenigsbourg, en Alsace). Elles ont été reprises (en abysme) dans les armes de la maison de Luxembourg et sont proches des suivantes.

 

7.4. République de Tchécoslovaquie

 

Celle-ci avait (1919) pour armes :

 

« coupé :

              parti au 1 d’azur à l’aigle échiquetée de gueules et d’argent, au 2 d’or à l’aigle de sable lampassé de gueules

              parti au 1 coupé crénelé au 1 d’azur et au 2 d’or, au 2 d’argent au chamois (à la vache) de gueules issant d’une montagne de sinople, au demi-pal d’azur à l’aigle d’or en pointe

              à l’abysme de gueules au lion d’argent couronné, la queue fourchée passée en sautoir, brochant sur le tout ».